5 astuces de grand-mère pour avoir de belles tomates

5 astuces de grand-mère pour avoir de belles et savoureuses tomates

Impossible de se passer de belles tomates rouges en été. D’ailleurs, un ménage français en consomme près de 14 kilos par an. Les manger c’est facile ! Mais pour les cultiver chez soi, c’est une tout autre histoire.

En effet, les plants de tomates sont sensibles aux maladies et aux conditions climatiques défavorables. Dans cet article, vous découvrirez des astuces de grand-mère pour vous aider à obtenir des tomates aussi belles que savoureuses.

Les essentiels d’une culture de tomate

Mettez toutes les chances de votre côté en préparant soigneusement le sol où se cultiveront les tomates. Se cultivant aussi bien en pleine terre qu’en pot, privilégiez un emplacement ensoleillé et à l’abri du vent pour vos tomates. Optimisez son développement en l’offrant un sol riche et bien drainé.

Pour être bien juteuse, la tomate ne demande qu’à être abondamment arrosée. Cependant, éviter les grands jets lors de l’arrosage, car l’excès d’humidité favorise l’apparition de mildiou. Il est préférable d’utiliser le système de la bouteille en plastique.

Fertilisez les plants de tomates

Si vous souhaitez avoir de belles tomates, il est primordial de stimuler vos plants avec du compost. N’hésitez pas à le faire vous-même puisqu’il servira également à d’autres plantes de votre jardin. En l’absence de compost, vous pouvez utiliser cette astuce de grand-mère.

En effet, les coquilles d’œufs naturellement riches en calcium peuvent vous servir de fertilisant. Il suffit de les sécher et de les broyer jusqu’à l’obtention d’une fine poudre. Ensuite, saupoudrez vos pieds de tomates de cet engrais naturel.

Ne négligez pas le paillage

Vous avez tout intérêt à pailler le sol où sont plantées vos tomates. Le paillage offre comme avantage la limitation des fréquences d’arrosage ainsi qu’un amendement organique par exemple.

Il permet également de rafraîchir le sol et de maintenir l’humidité en cas de forte sécheresse. Un bon paillis préservera vos fruits (car oui la tomate est un fruit) du mildiou, votre ennemi numéro un.

L'ortie

L’ortie : un allié pour vos tomates

Cela peut surprendre, mais l’ortie s’avère être un allié indéniable pour la production de tomates. En plus d’être riche en azote et en potassium, le purin d’ortie protège vos plantes de nombreux nuisibles.

Très simple à réaliser, vous n’aurez besoin que d’un kilo d’orties fraîchement cueillies ainsi que de 10 litres d’eau. Laissez le tout fermenter dans un contenant hermétique pendant deux semaines. Pensez à remuer le purin de temps en temps, l’absence de bulle indique la fin de la fermentation. Diluez le purin avant chaque utilisation.

Le bicarbonate de soude pour vaincre le mildiou

Le mildiou est une maladie cryptogamique qui est fréquente chez les tomates. L’humidité et la chaleur favorisent notamment son apparition. Une fois infectées, vos tomates peuvent devenir impropres à la consommation.

Agissez vite avec du bicarbonate de soude pour limiter les dégâts de ce champignon. Préparez une cuillère à café de bicarbonate de soude, la même quantité de savon noir liquide et 1 litre d’eau. Une fois bien secoué, pulvérisez le mélange sur la plante une fois par semaine.